15 / 05 / 2010
INHUMATE XXTh Anniversary Show
Colmar (France)

(co-produit avec Eastern Blasting Crew)

Inhumate
Yacopsae
Blockheads
Benighted





AFFLUENCE

environ 320 (complet)



COMPTE RENDU :

S’il y avait un évènement à ne pas louper en ce 15 mai 2010, c’était bel et bien l’anniversaire d’Inhumate. La formation Alsacienne fêtait, ce soir là, son anniversaire, vingt ans. Une longévité rare pour ce groupe qui incarne l’underground de la plus belle des manières. L’occasion était trop belle de se démonter les cervicales et revoir la Grinding Family devant une affiche, à la fois, cohérente et excellente. Jugez plutôt, ce soir Benighted, Blockheads et Yacopsae joueront avant Inhumate. Difficile de faire mieux en terme de bon son et de brutalité, non ?

La route se fit assez tranquillement avec une excitation qui m’avait envahi depuis, déjà, plusieurs jours. A peine arrivé, j’ai carrément halluciné sur le nombre de voitures déjà présentes. Il devait y avoir plus de 150 personnes qui attendaient déjà sur le parking du Grillen. Damien d’Inhumate m’avait dit, la veille, qu’une centaine de préventes avait déjà trouvé acquéreurs. Qu’il est bon de voir un public se bouger le fion pour soutenir la scène metal. Quel plaisir de revoir toutes ces trognes et de rencontrer pour la première fois d’autres gens avec qui on communique régulièrement sur Internet. Des bises ici et là avec une bonne bière pour se rafraîchir le gosier, que demander de mieux ? Aux alentours de 20h la salle ouvre ses portes et Sam de l’E.B.C, association qui organise la soirée, veille à ce que les gens entrent dans les meilleures conditions possibles. Le stand de merch. est petit mais propose les différents albums des groupes, pas mal de t-shirts dont celui de l’évènement, à 10€ !, il était tout simplement IMPENSABLE de passer à côté. Tout est réuni pour que ce soit inoubliable.

Benighted arrive sur scène, c’est le combo de l’affiche que je connais le mieux. Troisième fois pour moi et en moins de vingt secondes, c’est un bordel monstre dans le pit. Les Stéphanois ont, comme d’habitude, une patate monstrueuse. Julien ne cesse de remercier le public qui est vraiment déchaîné et donne tout. Le frontman en profite, également, pour remercier Inhumate. Les titres défilent à une vitesse incroyable. Le son est vraiment bon et c’est un pur régal de se prendre tout ça dans la tronche. Benighted eut la bonne idée de réintégrer « Iscarioth », titre peu joué apparemment lors de la tournée pour promouvoir Icon. Les Français ont, également, interprété un titre qui sera présent sur le prochain disque. Il s’agit là d’un des groupes Français les plus pros sur scène, les morceaux sont exécutés avec une précision diabolique et les gaillards bougent tout le temps, seul Liem est plus statique mais bon quand on voit Julien, Olivier et Candy qui arpentent la scène ça suffit amplement ! Kikou derrière son kit a été impérial, dire que ce mec a seulement vingt deux ans ! Sur la tuerie « Slut », Benighted quittera la scène. Une véritable boucherie, dire que la soirée vient de commencer…

-Intro Mourning
-Collapse
-Grind Wit-Intro + The Twins
-Bonus (titre grind, moins de 10 secondes
-Saw It All
-Forsaken
-Intro + Nemesis
-Iscarioth
-Swallow
-Invoxhate
-Underneath
-Intro + Foetus
-Slut

Blockeads s’installe ensuite, c’est la première fois que je les vois, étant pas mal fatigué de ma semaine et du set d’avant je décide de les regarder du fond de la salle. Blockheads, c’est plus de 20 ans de Grindcore, un statut de formation culte, une réputation scénique qui ferait pâlir nombre de formations plus connues. Je n’ai jamais lu un mauvais compte-rendu sur eux, mais bon il vaut mieux juger par soi même et ce n’est pas encore aujourd’hui qu’une mauvaise critique arrivera. Le début du concert est lourd, pesant, le son est plutôt bon, c‘est parti pour quarante cinq minutes de brutalité, Blockheads vient de sortir un dvd, il va falloir que je le visionne rapidement !!! Le public semble, encore plus déchaîné que pour Benighted et je pense que je n’aurais pas pu tenir longtemps devant… Les Nancéens atomisent tout et il est difficile de parler d’un tel monstre, il faut donc les voir pour juger. Pour ma part il faudra que je les revois car un concert de Grindcore vu au fond d’une salle n’a pas le même impact que devant la scène…

Yacopsae est la formation que je connais le moins et qui m’intéresse moins que les autres groupes. Je suis tout de même curieux de voir ce que les Allemands ont dans le ventre, là pas d’intro mais direct des titres rentre-dedans exécutés par le trio. Le public est presque amorphe au début du set, il faut dire qu’on a déjà eu quatre vingt dix minutes de grosse violence et qu’Inhumate joue ensuite… Il est évident, et ils l’ont rappelé par la suite, que Yacopsae a plus d’impact dans une petite salle ou un squat que sur une « grosse » scène. Peu importe, il n’y a rien à leur reprocher, non rien, mais je ne pense pas m’intéresser dans l’avenir à leur discographie.

Ça y est, le moment est arrivé, Inhumate monte sur scène et joue « Grind Inc. » à deux reprises pour faire les derniers réglages du son. Les quatre gaillards sont motivés à 300% et quand ils reviennent. Des joyeux anniversaires fusent, la fête promet d’être belle, très belle. Le groupe revient et nous balance un nouveau titre, dans le pit c’est la GUERRE et les Alsaciens sont monstrueux. Bouvie, derrière, blaste à tout va et assure parfaitement alors qu’il a été opéré il y a environ deux semaines, un grand bravo à lui ! Fred n’arrête pas d’headbanguer et affiche un sourire de gosse en permanence quand il ne tire pas des vieilles trognes de méchant. Il suffit de le voir pour se rendre compte de la passion qui l’anime, comme les autres, d’ailleurs… Damien est littéralement déchaîné et prend un pied d’enfer. Il s’adressera même au public, chose qu’il ne fait pas en général. Dommage juste que je n’ai pas tout saisi à cause de mecs qui braillaient en même temps que lui. Grinder est, comme toujours, véritablement possédé, il court dans tous les sens. Il s’agit certainement du chanteur qui m’impressionne le plus tant il est fou sur scène. David, ancien guitariste, viendra chanter sur « Putrefaction » (il me semble mais je ne suis plus sur) et les personnes qui suivent le groupe depuis plus longtemps ont dû ressentir quelque chose de particulier. Pour ma part j’ai trouvé ce moment assez fort alors que je m’intéresse à eux depuis moins de quatre ans, alors je n’ose pas imaginer ceux qui les ont vu un paquet de fois et qui les connaissent davantage ! Le concert passe en un éclair et c’est un pur plaisir, la fusion entre le public et le groupe est incroyable. Devant l’engouement général, Inhumate reviendra pour interpréter trois titres « It’s Back », « A Trip » et « Underground ».

-Ashes
-Hellmaze
-Sickness Is The Law
-Mic Crusher
-Ecotone I
-Satyriasis
-Blind
-Human
-Art Sex Intelligence
-Putrefaction
-Dig !
-I Want To Kill Some… III
-Bleargh !
-Grind To / Motherfucker / The Core
-Ecotone II
-Trance
-For Lust
-Grind Inc.
-Blasted !
-Whisper
-Ecotone III
---
-It’s Back
-A Trip
-Underground

Voilà c’est fini, alors que nous pensions partir assez rapidement, nous sommes conviés dans une salle, nous restons un peu et lorsque le Grillen se vida nous sommes ressortis pour souhaiter, à nouveau, un bon anniversaire à Inhumate. Trois gros gâteaux nous attendaient, un moment hors du temps ou seul le bien être se faisait ressentir. Nous sommes rentrés chez nous aux alentours de 5h30, une soirée inoubliable. Je tiens encore à féliciter l’Eastern Blasting Crew, les différents bénévoles, les groupes et encore bon anniversaire à Inhumate. Je suis, plus que jamais, fier de faire partie de la Grinding Family. Presque deux jours après le concert j’ai encore l’esprit à Colmar. SUPPORT THE UNDERGROUND ! Sachez que le concert fut joué devant 300 personnes (sold out !) et qu'un dvd verra le jour...

 

GALERIE :
Toutes les photos ont été prises par Thomas Werr


[ Website ]


[ Website ]


[ Website ]


[ Website ]